Méthodes

Depuis plusieurs années le cadre réglementaire a évolué pour que les employeurs se soucient davantage des déplacements de leurs collaborateurs. Obligés de garantir la sécurité de leurs salariés lors de leurs missions professionnelles, ils doivent, selon l’article L. 3261-2 du Code du Travail, également prendre en charge 50% du prix de leur(s) abonnement(s) de transports en commun pour leurs trajets Domicile/Travail. Ces abonnements concernent aussi bien des abonnements de bus, train ou même vélo du moment qu’il s’agisse d’une offre de transports publics.

Le 1er janvier 2018, la mise en application de la loi sur la transition énergétique pour une croissance verte a rendu obligatoire les Plans de Mobilité (PDM) pour toutes les entreprises de plus de 100 travailleurs, situées dans le périmètre d’un Plan de Déplacements Urbain (PDU).

Ainsi, pour aider les employeurs à s’inscrire dans des démarches vertueuses de mobilité et les orienter dans ce travail de mise en conformité, le Cabinet Tectonic suit des méthodes reconnues ayant déjà fait leurs preuves sur une centaine d’établissements.

Plan de Mobilité (PDM) : De la préparation à l’évaluation

Le Plan de Mobilité est une démarche d’analyse globale qui vise à optimiser et rationaliser tout ou partie des déplacements générés par l’activité d’un établissement. Concrètement son objectif est de trouver des alternatives à l’utilisation systématique de la « voiture individuelle » et du « tout motorisé » tant pour des trajets domicile/travail, que des déplacements professionnels, ou encore des visites sur sites.

5 étapes majeures composent un PDM :
Plan PDM

L’élaboration d’un PDM requiert une période de 6 à 18 mois entre le lancement de la démarche et l’application des toutes premières actions. En général, les répercussions sur la répartition modale sont perceptibles au bout de 2 ans.

Plan de prévention du risque routier (PPRR) : L’évaluation du risque, une étape

Au même titre que tout autre risque professionnel, l’employeur doit (selon les articles L4121-1, L4121-2 et L4121-3 du code du Travail) « prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et morale des travailleurs » face au risque routier.

4 étapes sont nécessaires à la mise en place d’un PPRR :
Plan PPRR

L’élaboration d’un PPRR requiert une période de 6 à 8 mois entre le lancement de la démarche et l’application des toutes premières actions. En général, les répercussions sur l’accidentologie sont perceptibles au bout d’un an.